livre à lire

le langage des oiseaux

le langage des oiseaux, à la recherche du sens perdu des mots

Voilà encore un nouveau livre sur la question de la langue et du langage. Nous pensons tous parler tous, nous pensons tous communiquer, et beaucoup d’entre nous s’imaginons bien le faire, mais qu’en est-il vraiment de nos capacités de comprendre l’autre au travers de ce qu’il nous conte ?

Après plusieurs années de pratique de la psychologie, je peux vous dire d’expérience que notre vieux Papi Lacan, avait peut-être bel et bien raison, il n’y a pas de communication entre les hommes… Tout le monde partant de l’idée que l’autre va comprendre ce qu’il va dire et réussir à entendre, sans même se poser la question… Est-ce que je suis compréhensible ?

 

Divan : 9/10

 

Résumé :

Après 33 ans d’enseignement de la littérature, je me méfie toujours du sens obligatoire des mots et, ces dernières années, je me suis tourné tout naturellement vers une langue ancienne qui utilise les procédés de la langue imagée afin d’aider le lecteur à trouver le sens du réel au lieu de le lui dire en l’assommant avec le sens « propre ». Cette langue du Moyen Âge, c’est la langue des oiseaux et il m’est apparu qu’elle reste très moderne puisque je ne suis plus sûr que la mentalité médiévale soit si loin que cela…

La langue des oiseaux, c’est la langue des anciens alchimistes qui l’employaient afin d’exprimer un propos transgressif sans se faire emprisonner ou tuer par les bonnes âmes de l’époque. Avec leur utilisation des jeux de mots, des rébus, des expressions populaires, avec leur emploi des mots dans leur sens étymologique ou leur invention de néologismes de ceux qui l’imposaient. Ils montraient un nouveau sens, une nouvelle façon de comprendre la réalité.

À mon tour, j’emploierai dans ce livre leurs procédés d’une langue multiforme pour expliquer ce monde qui me semble avoir plusieurs sens. Le but n’est plus celui de la rigidité du sens, au contraire. La loi de l’analogie est donc remise à l’honneur pour rapprocher des catégories créées artificiellement. La division entre une langue prétendument claire et une langue dite imagée n’a pas lieu d’être. C’est une différence d’emploi et d’interrogations plus que de vérité des mots.

La langue des oiseaux est la langue de la liberté de parole, la langue de l’ouverture d’esprit, la langue d’un ancien dépôt de sagesse. C’est, dans les deux sens du terme, une langue spirituelle.

 

Auteur : Baudouin Burger édition : Louise Courteau éditrice prix : 19€

Vous pourriez également aimer...