psychopathologie

Rapide coup d’oeil sur l’anxiété

9MdfCCaK-istock-000002819036xsmall-180px-Selon P. Janet, l’anxiété est une peur sans objet ou plus précisément sans objet que l’on pourrait dire réel. Cependant, on retrouve dans la littérature une multiplicité de termes pour parler de l’état anxieux :

  • l’anxiété,
  • l’angoisse,
  • la peur
  • ou bien encore la phobie
  • ou la panique.

 

Ces différents termes, bien que voulant refléter la réalité d’un état, ne semblent pas correspondre tout à fait à la première définition, quand on les prend dans l’ordre :

 

  • L’angoisse qui est le terme le plus ancien, il reste le meilleur rapport pour désigner la dimension anxieuse du corporel. Le plus souvent il est décrit comme un phénomène aigu.
  • Pour la phobie, il y a bien un objet réel, auquel se rattache l’état d’anxiété.

 

L-anxiete-generalisee-comment-la-reconnaitre-et-la-soigner_imagePanoramique647_286L’anxiété est née à la fin 19ème siècle, pouvant être décrite comme «un état diffus d’inquiétude, avec de fréquents accès plus ou moins marqués qui correspondent à des focalisations de l’inquiétude dans le temps et dans l’espace… ». Aujourd’hui, l’anxiété induit l’ensemble des manifestations physiques et psychiques. Elle jouerait un rôle dit fondamental dans le développement psychologique. Elle peut être dite d’un état pathologique qui traduit une souffrance psychique, des troubles ou maladies qui possèdent certaines caractéristiques.

 

L’anxiété deviendrait pathologique, quand l’inquiétude évoluerait de manière envahissante. Le sujet serait dans un état dit de « détresse ». Il y aurait différentes réponses comportementales à cet état, soit :

  • l’évitement,
  • le retrait,
  • l’agitation,
  • la dépendance…

 

Résumé

Pour bon nombre d’auteurs, il semble important de faire la différence entre la peur et l’anxiété,9MdfCCaK-istock-000002819036xsmall-180px- ou encore entre l’angoisse et l’anxiété. Ces deux états sont diffèrents dans l’idée même de ce qui la provoque. Alors que pour la peur, il y a clairement un objet qui se rattache à l’état. Pour l’anxiété, il n’y a pas d’objet déterminé. L’objet dans le cas de l’anxiété «est simplement pressenti et redouté». Pour le dernier couple de notion selon Brissaud (1860), la différence se retrouve au niveau de la sensation, « l’angoisse est un trouble physique qui se traduit par une sensation de constriction, d’étouffement, l’anxiété est un trouble psychique qui se traduit par un sentiment d’insécurité indéfinissable »

Vous pourriez également aimer...