[vc_row][vc_column width= »1/4″][vc_single_image image= »351″ img_size= »large » style= »vc_box_border »][/vc_column][vc_column width= »3/4″][vc_custom_heading text= »j’ai suivi le cursus universitaire de psychologue clinique à Paris X où j’ai obtenu le master de psychologie clinique et psychopathologie. J’ai voulu parfaire mes connaissances dans le domaine du soin en faisant un cursus d’éthique et de déontologie. » google_fonts= »font_family:Montserrat%3Aregular%2C700|font_style:400%20regular%3A400%3Anormal »][vc_column_text]

C’est dans le service de neurologie spécialisé dans la maladie de Parkinson à la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, que j’ai pu découvrir la proximologie et l’importance de l’aide aux conjoints et aux aidants. C’est d’ailleurs à partir de cette clinique particulière que j’ai pu appréhender le couple et mettre au point une compréhension complexe pour aider les duos malades.

J’ai aussi travaillé en psychiatrie adulte, pendant un an, en région parisienne. Et j’ai effectué une formation en pédopsychiatrie à Montrouge, où j’ai pu redécouvrir le soin de l’enfant.

Tout cela me permettant d’avoir une approche plus fine de la psychologie, qui se veut pluridisciplinaire. L’idée que je me fais de la psychothérapie est fondée sur : l’échange, la construction, en structurant l’accompagnement du soin psychique et en respectant les différences de chacun.

Ce parcours  m’a permis d’approfondir mon sens de l’écoute et de l’observation bienveillante, basé sur l’exercice de la neutralité, le relationnel, l’organisation mais aussi la créativité autour de la thérapie.

Nb : signataire de la charte du code de déontologie des psychologues

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]